Les paperolles

Les paperolles sont une technique d’ornementation des reliquaires principalement, remontant au XVIIe siècle. Il s’agit de bandes de papier dorées ou colorées sur la tranche, enroulées de sorte à former des arabesques autour de la relique, telles un écrin.

DSCN3596 917 paperolles 5 20171214 122952

 DSCN3006 914

Les paperolles se sont développés principalement au Moyen-Age dans l'art religieux. Le but était d'imiter la ferronnerie et l'orfèvrerie, la dentelle et la broderie. En effet, à partir de minces bandes de papier colorées, dorées, enroulées, frisées,  entortillées et plissées, les paperolles imitaient les décorations en filigranes d'or et  d'argent trop chères pour les couvents et les paroisses. Les ouvrages étaient réalisés par les carmélites, les ursulines et les visitandines, en particulier pour les tableaux reliquaires afin d'honorer les saints en entourant leurs reliques, mais aussi pour des statuettes ou images pieuses.

Cet art qui se développait au XVIIème siècle, a été repris par les sœurs adoratrices : c'est une des manières matérielles, entre beaucoup d'autres, de répondre à leur vocation à savoir de rendre présente l'adoration de Dieu autour d'elles.

La confection et la restauration d'ornements

Ornement Soeurs

 

 

Par notre vocation à l’Adoration, nous apportons un soin tout particulier à la liturgie et à la célébration de la Sainte Messe, veillant spécialement à la beauté et à la dignité des ornements sacerdotaux. Nous travaillons ainsi à la restauration d’anciens ornements, grâce aux différents dons que le Bon Dieu a répartis au sein de la communauté.

 

 

 262

 

263 875

 

Formées sur ces modèles, nous confectionnons aussi chasubles,étoles, manipules, bourses, voiles de calice,…. : un travail de communauté au service des prêtres pour lesquels nous prions, pour la plus grande gloire de Dieu.  

 261  IMG 3550  264

  

La broderie et la dentelle

 

 

22 05 2015 Altelier de broderie 004 1015 600 450 80 c

Parmi les activités des sœurs, la broderie et la dentelle occupent une place importante. Si quelques-unes des œuvres réalisées sont décoratives, la plupart d'entre elles sont destinées au culte divin. « Rien n'est trop beau pour le Bon Dieu » disait le saint Curé d'Ars. Les oeuvres sont confectionnés avec des étoffes précieuses, de fil de soie, d'argent et d'or... et surtout beaucoup de temps et de patience !01 06 2016 1 pailletage peinture l aiguillesoie cannetille 991 300 225 80 c

 

peinture l aiguille coton sur lin 2 1000 300 225 80 c

« Après l’architecture qui élève les temples il n’est peut-être pas d’art qui contribue davantage à la splendeur du culte divin que la broderie religieuse, dont la mission est de parer les autels et d’enrichir les ornements des ministres du sanctuaire. Nous savons que dans tous les siècles de l'Église les plus illustres princesses se sont plu à le cultiver, comme si leur foi n’eut pu souffrir qu’il y eût plus de richesse et de goût dans leurs propres parures que dans les vêtements des représentants de l'Église aux moments solennels où ceux-ci forment autour de l’autel la cour céleste du Roi des rois ». Album de broderie religieuse par A. Martin

 

18 02 2016 Broderie avec S Bernadette 2 1013 600 450 80 c

 

 

 

La broderie est un art de décoration qui consiste à ajouter sur un tissu un motif plat ou en relief fait de fils simples, parfois en intégrant des matériaux tels que paillettes, perles voire pierres précieuses.

 

 

broderie calice

 

broderie pale01

 

 

 

 

Pale Livorno finie 10 998 900 675 80 c

 

 

 

 

 

La dentelle est un tissu sans trame ni chaîne, généralement en fil de soie ou de lin, exécutédentelle soeur à la main à l'aide de points semblables ou non, formant différents motifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos activités manuelles

 

Parmi les activités des sœurs, la broderie, la dentelle et les paperolles occupent une place importante. Si quelques-unes des œuvres réalisées sont décoratives, la plupart d'entre elles sont destinées au culte divin. « Rien n'est trop beau pour le Bon Dieu » disait le saint Curé d'Ars. Les ornements sont confectionnés avec des étoffes précieuses, de fil d'argent et d'or... et surtout beaucoup de temps et de patience !

« Après l’architecture qui élève les temples il n’est peut-être pas d’art qui contribue davantage à la splendeur du culte divin que la broderie religieuse, dont la mission est de parer les autels et d’enrichir les ornements des ministres du sanctuaire. Nous savons que dans tous les siècles de l'Église les plus illustres princesses se sont plu à le cultiver, comme si leur foi n’eut pu souffrir qu’il y eût plus de richesse et de goût dans leurs propres parures que dans les vêtements des représentants de l'Église aux moments solennels où ceux-ci forment autour de l’autel la cour céleste du Roi des rois ».

La broderie est un art de décoration qui consiste à ajouter sur un tissu un motif plat ou en relief fait de fils simples, parfois en intégrant des matériaux tels que paillettes, perles voire pierres précieuses.

La dentelle est un tissu sans trame ni chaîne, généralement en fil de soie ou de lin, exécuté à la main à l'aide de points semblables ou non, formant différents motifs.

Les paperolles sont une technique d’ornementation des reliquaires principalement, remontant au XVIIe siècle. Il s’agit de bandes de papier dorées ou colorées sur la tranche, enroulées de sorte à former des arabesques autour de la relique, telles un écrin.